• Le poney, un maître d'école

    © DR

    Permettre à des élèves de maternelle et de primaire de découvrir les joies de l’équitation et les bienfaits que peuvent apporter les poneys et les chevaux… Tel est l’objectif de Poney-Ecole. Jusqu’en juillet, les établissements équestres participant à cette opération vont faire mettre le pied à l’étrier gratuitement à de nombreux écoliers. Séance de mise en selle avec une classe de CM2, à Issy-les-Moulineaux.

    Margaux Rambert

     Tous ont une dizaine d’années, la bombe sur la tête et le sourire aux lèvres. Ce matin, les élèves de CM2 de l’école élémentaire Olivier de Serres, dans le 15ème arrondissement de Paris, ont classe dans un endroit un peu particulier : le poney-club de l’île Saint-Germain, à Issy-les-Moulineaux (92). Avec, en guise de professeurs, une dizaine de shetlands et cinq doubles poneys. Au programme : la découverte du poney-club puis un tour à poney dans le parc de l’île. Certains élèves ont un peu le trac : « J’ai peur de tomber », murmure Anna, 10 ans. Mais pas question de sauter en selle tout de suite : d’abord, il faut brosser, curer et préparer Pétrole, Socquette et les autres montures. Deux par deux, les élèves s’activent, tout en prenant le temps de caresser les poneys. « Ils sont tout doux ! ».

    Des séances gratuites de découverte des bienfaits de l’équitation pour des élèves de classes de maternelle ou de primaire : voici l’idée de Poney-Ecole. L’opération n’en est plus à son galop d’essai : depuis sa création, il y a trois ans, elle a permis à 100 000 enfants de mettre le pied à l’étrier.

     

    Le poney pour le plus grand nombre

    C’est la deuxième année qu’Aude, la maîtresse de la classe, elle-même cavalière, fait participer ses élèves à l’opération Poney-Ecole. « Les enfants apprennent beaucoup au contact des poneys : ils sont responsables de leur bien-être, ils doivent s’en occuper, les respecter, prendre sur eux et pour certains, se contenir. C’est ce qu’on leur demande en cours. La plupart passent le week-end sans sortir de chez eux, à jouer aux jeux vidéos. Ca leur fait du bien de pratiquer une activité en plein air ».

    C’est aussi l’objectif de Poney-Ecole : permettre à des enfants qui n’en ont pas forcément l’occasion de découvrir un autre monde : celui de la vie animale, du milieu naturel. « Le poney permet aussi d’être dans le réel, dans la nature et notamment de redécouvrir les saisons, avance le Dr Priscille Legrelle, médecin de la Fédération Française d’Equitation. Se reconnecter à des choses simples va aider l’enfant à se construire. »

     

    Le poney, bon pour la santé

    C’est l’heure de faire le tour du parc : la petite troupe s’élance, entourée des moniteurs. Peu à peu, les cavaliers en herbe trouvent leurs marques.

    Autre idée de Poney-Ecole : rappeler que monter à cheval est bon pour les enfants. Et que ce sport n’est pas, contrairement à l’idée reçue, mauvais pour leur dos. Au contraire, explique le Dr Legrelle. « L’équitation développe les aptitudes physiques des enfants. C’est une activité sportive qui sollicite tous leurs muscles, des pieds à la tête et les aide à découvrir leur corps. Monter à cheval nécessite d’adopter une certaine posture : il faut avoir le dos droit, ouvrir ses épaules… C’est très bon pour la ceinture abdominale et pour le dos des enfants qui est en pleine croissance et qu’il faut muscler. »

     

    Le poney pour mieux grandir

    Dans la file, certains poneys s’arrêtent pour brouter, au grand dam de leurs cavaliers, qui peinent à les faire repartir. Les élèves découvrent alors que leurs montures ont souvent leur petit caractère. « Le poney est vivant, il bouge, ce qui va susciter de nombreuses émotions chez l’enfant, qu’il va devoir apprendre à gérer », développe le Dr Legrelle. A côté de l'animal ou sur son dos, interdit de s’impatienter, de crier, ou encore de s’énerver…

    Anna n’est toujours pas très rassurée. A côté d’elle, Alexis, lui, est rayonnant et l’encourage. « A poney, tous les enfants sont égaux. Ce sport individuel pratiqué ici en groupe va aider l’enfant à se sociabiliser. Les plus hardis vont aider les plus timides ».

    Mener un cheval nécessite aussi de la concentration, de la précision et de coordonner ses mouvements, ses « aides ». Et va permettre à l’enfant de développer sa confiance en lui : quel plaisir de nouer une relation affectueuse avec un animal bien plus gros que soi ! « L’enfant va aussi développer son intuition car le poney ne parle pas. Il va devoir essayer de le comprendre, ajoute le Dr Legrelle. Il va aussi gagner en autonomie, apprendre la patience, la persévérance et l’effort. On n’apprend pas à monter à cheval du jour au lendemain ».  

     

    Le poney pour mieux apprendre

    Fin de la promenade. Finalement, Anna est ravie. « C’était trop bien ». « Une caresse et on descend », indiquent les moniteurs. La demi-journée touche à sa fin mais les poneys seront au cœur des cours de l’après-midi. Aude a prévu une dictée avec les mots appris ce matin : le vocabulaire du pansage, les robes des poneys, le matériel… Objectif : continuer à faire vivre l’activité une fois de retour en classe.

    Pour Emmanuel Feltesse, vice-président de la Fédération Française d’Equitation, « avec cette opération, les poneys-clubs sont au service des enfants et des enseignants. A partir de cette demi-journée, les instituteurs vont pouvoir aborder des questions de sciences naturelles - l’alimentation des chevaux, le cycle des saisons… -, de géographie - en partant des îles shetland par exemple -, ou encore d’histoire, d’écocitoyenneté... La pratique du poney devient alors le support d’un vrai projet éducatif. »

    Dernier coup de brosse, dernière caresse… Pour les petits cavaliers, il est l’heure de regagner la classe, l’esprit déjà tourné vers de prochaines chevauchées.

     

    Source : psychologies.com

     

    « Jardin de Normandie : les jardins de Clairbois Richard Wagner - Siegfried Funeral March (HD) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :