• Le livre de vie d'Alberto

    imagesCA3JIJ8H.jpg

    Cet article sera écrit en quatre parties car nous allons suivre une âme sur plusieurs de ses incarnations.

    Nous allons voir les diverses vies se dérouler par l'intermédiaire de la voyante Roselis Von Sass et constater que les décisions prises dans une existence entraînent les conditions de la vie suivante avec toujours des occasions de rachat.

    Cet article est extrait du livre - L'être humain détermine son destin -

     

    Le livre d'Alberto s'ouvre. Quelques-unes de ses vies terrestres se dessinent particulièrement et par leur intensité spirituelle, sont déterminantes dans les circonstances de sa vie présente. Elles forment également son nom et son karma actuels. Des brumes du passé surgissent des paysages, des animaux et des peuples disparus depuis déjà longtemps. La beauté des paysages et des hommes qui constituaient ces peuples, était si grande qu'il est difficile d'imaginer qu'il puisse s'agir des mêmes religions et des mêmes esprits que ceux de notre planète terre.

    Il y a des milliers d'années, Alberto vécut pour la première fois sur ce globe terrestre, plus particulièrement sur une île appelée "Ta-o". Elle se situait aux environs de l'île actuelle de "Fernando de Noronha" et son étendue correspondait à peu près à celle des îles britanniques.

    Par rapport à notre époque, la vie des habitants de l'île était autrefois paradisiaque dans le vrai sens des mots. Ils avaient tous des corps forts et sains et leurs esprits étaient encore en liaison avec leur patrie de lumière. Alberto s'incarna plusieurs fois dans cette île bienheureuse.

    Il est nécessaire de savoir que les incarnations à cette époque-là avaient lieu entre de longs intervalles, car les esprits humains devaient accumuler des expériences sur le plan de la matière dense et fine densité ainsi que sur le plan astral. Il est inutile de parler davantage de ces temps lointains parce que l'être humain moderne, avec l'étroitesse de son raisonnement, ne comprendrait pas la simplicité et la grandeur de la vie humaine de cette époque depuis longtemps révolue. Déjà le fait de vivre avec les géants, les nains, les elfes, les ondines et les animaux aux formes étranges, est considéré de nos jours comme des légendes ou des contes. Qui peut imaginer qu'Alberto ait vécu sans pécher sur cette terre ?

    Cela fait des millions d'années que la majeure partie de l'humanité s'est éloigné de la Lumière. Entre temps Alberto s'incarna en différents endroits du globe. Mais ses passages dans la matière dense deviennent clairs et significatifs seulement depuis ces derniers deux mille ans, en raison de leur importance spirituelle. Voici le récit de quatre de ces vies qui sont en rapport étroit avec sa vie présente.

    Voici huit mille ans, Alberto s'incarna dans une bourgade en Italie dont la population avait précédé les Etrusques. Cette bourgade se situait à proximité de la ville actuelle de Ravenne. A proximité, car en ce temps là, la mer se trouvait beaucoup plus éloignée de Ravenne. Les gens de ce peuple avait la haute taille des Germains, mais contrairement à eux, ils étaient bruns et la plupart avaient les yeux foncés.

    Alberto qui 'appelait alors Martin était un habile forgeron spécialisé dans les armes de bronze et un constructeur de moulins. Le peuple, auquel Martin appartenait possédait naturellement la connaissance du Dieu unique. Mais dans leur majorité, les gens préféraient adorer les grands essentiels, ou les "Dieux", comme ils les nommaient.

    Ils reçurent beaucoup d'exhortations et d'avertissements qui leur montraient leur comportement erroné à l'égard du Dieu unique et puissant. Mais ils ne tenaient aucun compte de ces avertissements. Ils aimaient les Dieux qu'ils pouvaient voir et entendre parfois. L'un de ces êtres de la nature, qu'il pouvait voir assez souvent était "Thur" ou "Thor". Aujourd'hui il est encore appelé ainsi dans la mythologie germanique. Ceux qui pouvaient le voir, l'apercevaient toujours pendant un violent orage et comme entouré d'un éclair.

    Ce fut justement dans un tel éclair que Martin vit le grand essentiel dans sa cuirasse au rayonnement étincelant. Il en fut tellement choqué qu'il tomba évanoui sur le sol. Lorsqu'il revint à lui, il ne pouvait plus bouger ses membres, rendu paralysés.

    Il est impossible de décrire la douleur, le désespoir et la peur qui assaillirent Martin. C'était un bel homme, fort et sain. Son unique pensée, dans les jours et les semaines qui suivirent, tournaient autour de la question "pourquoi?" Pourquoi un tel malheur était tombé sur lui ? Même son peuple cherchait la cause de ce malheur. Selon une ancienne prophétie : si Thor blesse quelqu'un, ce quelqu'un doit rechercher le mal et la faute enracinés en lui. L'état d'Alberto demeurait inchangé et des semaines durant il demeura dans un lit suspendu entre deux châtaigniers.

    Au cours d'un après-midi, arrivait un groupe d'enfants qui s'amusaient comme d'habitude non loin de lui. Ils jouaient à être des dieux. L'un des enfants tenait le rôle du dieu Thor et tout comme le Dieu lança la flèche contre Martin pour le blesser. Mais les enfants ne se contentèrent pas seulement d'imaginer. Ils voulaient une flèche enflammée comme celle utilisée par le Dieu Thor.

    L'un des garçons ne se fit pas prier deux fois. Il se précipita vers un feu tout proche, prit un gros bâton enflammé dans sa main et courut avec en direction des enfants tout en imitant le bruit du tonnerre. Lorsqu'il s'approcha avec le bâton, une des plus grandes filles, Bagy, courut vers lui et le lui arracha en s'écriant : "Je suis le plus haut Dieu qui soit ! personne n'est plus fort que moi !" Après cette déclaration péremptoire, elle disparu derrière une des maisons.

    Martin, couché dans son lit suspendu, avait entendu les paroles de Bagy. Son cœur s'était presque arrêté de peur et d'appréhension. Comment avait-il pu oublier Dieu, le Créateur de l'univers ? Combien de fois déjà des messages, venant d'un autre plan que la Terre, avaient averti et exhorté son peuple à renoncer à la fausse adoration des essentiels secourables et à ne leur rendre aucun culte !

    Durant plusieurs jours, Martin réfléchit à ce qu'il savait réellement sur le Dieu unique, le créateur du ciel et de la terre. Il parvint à la conclusion  qu'il avait été puni de façon juste. Avec cette reconnaissance, un léger espoir monta en lui et il s'adressa directement au véritable Dieu. Il demanda pardon pour tout ce qu'il avait oublié de faire et commis comme fautes. Désespéré il pria Die de lui rendre à nouveau la santé pour qu'il puisse à nouveau travailler :

    "Seigneur, accorde moi la grâce de pouvoir à nouveau bouger ! Je sais que je suis coupable, car j'ai adoré des créatures qui ne devaient pas être adorées. Jamais cela ne se reproduira !".

    La conviction de Martin à l'égard de la force de Dieu se renforçait de plus en plus chaque jour. Dans sa simplicité, il disait :"Pour créer tant de choses comme Dieu les a créées, il faut beaucoup de force et de pouvoir." Sa conviction de la force divine était si grande qu'il redevint capable de marcher. Et la façon dont cette grâce lui fût accordée est intéressante.

    Ce jour là, le même groupe d'enfants était sorti du bois en courant. Les enfants criaient en pleurant : "Les loups ! les loups ! Au secours les loups arrivent ! Une fois déjà les loups avaient emmené un enfant et depuis ils étaient tous vigilants. Martin reçut alors un nouveau choc et sauta hors du lit. Lorsqu'il fut sur ses pieds, un tremblement parcourut tout son corps mais il tenait debout. Toute la souffrance et toute l'angoisse des mois passés fondirent en un torrent de larmes. Il resta longtemps immobilisé à la même place car il avait peur de marcher.

    Pendant que Martin demeurait appuyé contre un arbre, d'autres habitants partirent combattre les loups. Cependant, ils n'en trouvèrent pas un seul aux alentours. Ce que les enfants avaient vu était certainement un porc-épic géant, car ce fut le seul animal découvert plus tard. Autant fut indescriptible le désespoir de Martin au sujet de sa paralysie, autant furent indescriptibles sa joie et sa reconnaissance ressenties lors de sa guérison miraculeuse.

    La foi et la gratitude furent désormais ses qualités prédominantes. Le jour même, il raconta à ses proches comment il avait découvert Dieu et comment il avait été secouru par lui. Depuis ce jour, il devint celui auquel tout le monde pouvait recourir pour avoir des conseils et des aides. Il devint une sorte de prêtre qui rappelait continuellement à son peuple que le grand Dieu voulait seulement leur bonheur et leur joie. Ils devaient donc se conduire vis à vis de lui, tels des enfants obéissant à leurs parents.

    Il est nécessaire maintenant de donner quelques explications sur l'activité de l'essentiel Thor, ou Thor dans la création.

    Le dieu Thor, comme il est nommé dans la mythologie germanique est haut comme une tour, il porte une cuirasse façonnée dans un genre d'acier et sa tête est couverte d'un casque. Son rayonnement est si chargé d'électricité qu'il semble en permanence entouré de flammes.

    Lorsque le Créateur a fait les mondes, des forces furent placées à tous les endroits vitaux afin d'assurer le fonctionnement du grand mécanisme de la création. A ces endroits, qui recevaient des forces spirituelles, furent placés des esprits spécialement préparés et capables de remplir ce rôle. Cela vaut aussi bien pour le monde de la nature que celui de l'essentialité. Avec la seule différence que les grands essentiels, placés à ces endroits, déclenchent et guident toutes les forces nécessaires en rapport avec leur genre respectif.

    Ainsi le grand essentiel Thor occupe également une place particulière dans les mondes sidéraux. Au moyen d'une multitude d'auxiliaires plus petits, il apporte au globe terrestre la force électrique indispensable ; une force dont la terre a besoin pour fonctionner avec précision. Le rayonnement ou l'irradiation, invisible à l'œil humain et qualifié sur terre "d'électrique", bombarde sans cesse l'atmosphère invisible entourant le globe terrestre. Toute cette immense force est déclenchée et répartie par le grand essentiel Thor.

    A titre de comparaison, bien que faible, l'être humain peut imaginer une centrale électrique qui alimente de grandes régions en énergie. L'usine est généralement complètement inconnue de la plupart des gens qui profitent néanmoins des effets et de l'activité de cette centrale. A travers les petits événements de la terre, les hommes peuvent se représenter beaucoup de faits qui se produisent dans la création. L'essentiel Thor n'est un dieu, mais il est bien un fidèle serviteur du Créateur. Il fournit les divers et innombrables rayons électriques dont le globe terrestre a besoin.

     

    A suivre..........

    « Histoire d'une réincarnationLe livre de vie d'Alberto - partie 2 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :